Quelques Pensées...


"Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement"

-Eléonor Roosevelt-

"Si vous avez confiance en vous-même, vous inspirerez confiance aux autres"

- Johann Wolfgang von Goethe -


"Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"

- Arthur Ashe -


"Agir de manière autonome c'est se passer du jugement et de l'appréciation des autres sur ce que l'on fait et sur ce que l'on dit"

- Fz Alami -



"Votre valeur ne tient ni au jugement ni à l'appréciation des autres car elle est infiniment supérieure à ce que l'on peut réellement croire."

- Fz Alami -

"Si nous avons perdu notre confiance en nous ce n'est qu'à cause de fausses croyances inspirées d'un entourage dévalorisant qui pour nous protéger ou pour nous aider a plutôt diminué l'image que nous avons de nos vraies capacités.

S'il est vrai que la confiance en soi est innée car elle fait partie des ressources personnelles humaines que chacun possède à sa naissance, elle s'apprend aussi, s'acquiert et s'exerce chaque jour par de petites choses."

- Fz Alami -


"Tout le monde peut ressentir à un moment donné un manque de confiance en soi. Mais ce n'est qu'un sentiment passager qui n'est pas inhérent à la personne et qu'il ne faut pas entretenir par des pensées négatives. Ce sentiment n'est pas inné et ne concerne pas spécialement un individu. Nous avons tous des faiblesses mais aussi et surtout des forces, concentrons-nous plutôt sur nos forces pour transformer en force nos faiblesses sans penser à ces dernières
."

- Fz Alami -



« Ce ne sont pas les événements de leur vie qui troublent les humains, mais les idées qu’ils s’en font »

- ÉPICTÈTE -


"Être différent"
E-book : Être différent

- John C. Harrison -

"Ce n'est pas une situation qui peut vous mettre mal à l'aise mais l'idée que vous vous en faites"

- Fz Alami -

Ne craignez plus d'être différent.

"Je craignais d’être différent. Être différent signifiait pour moi que les gens
s’éloignaient de moi et que je pouvais perdre le contact avec eux. Cette crainte d’être différent constituait une des inquiétudes majeures dans ma vie."


"Je craignais plutôt d’être différent, de paraître étrange. Je voulais être comme tout le monde. Je voulais que les autres soient confortables en ma présence. Je désirais m’intégrer, faire partie de la masse. Par conséquent, pour éviter de
déplaire aux autres, je m’ajustais constamment afin de présenter une image qui leur plairait car je croyais fermement devoir à tout prix plaire à tout le monde. Hélas, à force de m’oublier pour plaire aux autres, je finis par en payer le prix : je perdis contact avec mon moi réel.

Cette vérité difficile à avaler était pourtant bien réelle. Depuis des années, j’avais abandonné mon pouvoir aux mains des autres, en fait à tout le monde qui, je le croyais, finiraient par m’accepter. Croyant avoir besoin d’eux, j’ai permis aux autres de définir ma
vie. Je faisais n’importe quoi pour ne pas paraître différent. Je faisais rapidement échec à ma spontanéité lorsque je craignais qu’elle soit jugée négativement. Pendant des années,
je me suis retenu de parler, accumulant ainsi une énergie qui contribua à mes blocages d’élocution. Maintenant, je réalisais clairement que l’auto-jugement et ma réaction de retenue étaient toujours présents dans ma vie."

Extrait :
E-book : Être différent

- John C. Harrison -


Quelle place donnez-vous dans votre quotidien à la réaction des autres ?

La morale de l'histoire est de remplacer le mot "bégaiement" employé ici par l'auteur, par tout ce qui peut vous freiner à être la personne que vous désirez être.
- Fz-



"Je réalise que je ne dois jamais oublier cette hypersensibilité que j’ai vis-à-vis les réactions des autres
envers moi. Si je me retiens, ou que je m’excuse d’être ce que je suis, ou que je ne laisse paraître qu’une version épurée de moi-même, je cesse de me sentir bien. Si je fais cela trop souvent, je risque d’enclencher une spirale descendante. Et si je permets à cela de se prolonger trop longtemps, et bien, qui sait ? Possible que cela déclenche le retour de l’état d’esprit, des émotions et des croyances qui avaient créé le système du bégaiement."


"Ma rencontre marocaine fut salutaire pour m’avoir fait prendre conscience que je continuais à donner aux autres un pouvoir de validation.

Qu’en est-il de vous ? Pouvez-vous
accepter les réactions d’autrui, même si ces réactions ne sont pas comme vous les espériez ?

Prenez-vous tout personnellement ?

Vous empêchez-vous seulement de parler ou si vous vous retenez dans d’autres sphères de votre vie ?

Quelle part de votre identité, de votre personne, êtes-vous disposé à
abandonner pour vous faire accepter de quelqu’un ?

À quel degré blâmez-vous votre bégaiement pour votre « incapacité » à faire ce que vous voulez faire alors qu’en réalité votre problème réside dans l’abandon volontaire de
votre pouvoir.


Si vous craignez d’être différent, comment pouvez-vous alors dire et faire ces choses qui sont importantes dans votre vie ?

Et si vous camouflez toujours ce que vous êtes vraiment (votre moi réel), comment voulez-vous vous débarrasser de ce comportement protecteur qui sous-tend le blocage de la parole ?"


Extrait :
E-book : Être différent

- John C. Harrison -


Sous quels comportements protecteurs vous vous cachez afin de ne pas vous montrer différent des autres ?

La morale de l'histoire est de remplacer le mot "bégaiement" employé ici par l'auteur, par tout ce qui peut vous freiner à être la personne que vous désirez être.

- Fz-

"L’abandon de comportements protecteurs commence par reconnaître qu’en vérité, nous sommes tous différents. Et que cette différence n’est ni bonne ni mauvaise. C’est simplement ce que nous sommes, malgré ce que peut bien en penser quelqu’un d’autre.

Accepter l’intégralité de ce que nous sommes et reconnaître notre propre unicité est ce qui nous met en contact avec notre pouvoir et cela, en retour, ouvre la voie à une élocution plus facile et plus expressive.

Lorsque nous laissons libre cours à ce pouvoir – comme le découvrit si bien Russ Hicks, membre de la NSA2, lorsqu’il remporta le concours de discours humoristiques de la Région III en compétition avec plus de 30,000 Toastmasters – les autres réagiront à nous positivement, bégaiement et tout."
Extrait :
E-book : Être différent

- John C. Harrison -


Mon commentaire :

"La différence de chacun n'est ni bonne ni mauvaise mais elle nous permet simplement d'être ce que nous sommes réellement. L'accepter et abandonner la façade derrière laquelle nous nous protégeons pour ne pas paraître différents, c'est reprendre une confiance nécessaire à notre épanouissement.

Laisser libre cours au pouvoir d'être nous-mêmes sans craindre d'être différent, laisse les autres réagir positivement à notre égard.

Si on ne craint plus d'être ou de paraître différent pour les autres, une grande part d'inquiétude et de doute sera dissipée."

- Fz Alami -

Comment réagissez-vous quand on vous dit "NON" ?

Vous êtes seul responsable de votre réaction au refus que les autres peuvent vous exprimer.

Blâmez-vous les autres car ils vous refusent quelque chose ? Si oui, c'est à vous de corriger votre réaction dans votre pensée.

Donnez à autrui le droit qui lui revient d'accepter ou de refuser sans lui en vouloir.

Sachez accueillir dorénavant un refus sans faire intervenir vos émotions mais uniquement la raison de l'autre.
Votre raison peut être différente et ne vous aidera pas beaucoup à comprendre ce refus.

Accueillez donc un refus sans que vous en soyez affecté.

Les autres peuvent me dire NON sans que j’en sois affecté(e).

- Fz Alami -



Une grande clé de la confiance en vous-même est de vous accepter.

Acceptez-vous entièrement avec vos faiblesses et vos forces, vos défauts et vos qualités, vos émotions négatives et positives. Acceptez d'avoir tort et n'ayez plus crainte de le reconnaître même devant les autres si c'est utile.

Vous devez reconnaître vos faiblesses en les dissociant de vous, avec courage, force et avec surtout une très bonne estime de vous-même.

Acceptez-vous comme vous êtes sans que cela vous empêche de vous améliorer.

Vous accepter c'est aussi accepter de reconnaître ce qu'il faut améliorer en vous sans vous juger, sans vous associer à votre faiblesse.

Ensuite avoir le courage d'améliorer ce qui doit être amélioré car vous vous associez dorénavant à ce qui est meilleur et au succès.

Donc acceptez de faire un travail sur vous-même.

Si vous vous dites que vous n'avez pas de faiblesses, pas de défauts, c'est que vous ne vous acceptez pas avec vos faiblesses et que vous vous faites croire qu'elles n'existent pas. Tant que vous faites cela vous ne vous acceptez pas !

En faisant comme si vos faiblesses n'existaient pas vous ne développez pas votre confiance en vous-même car vous ne vous acceptez qu'à la condition que vous soyez parfait. Ce qui est pratiquement impossible !

- Fz Alami -



L'essence de votre confiance en vous est déjà en vous !

Savez-vous que vous portez en vous le germe de toute la confiance dont vous avez besoin ?

Oui c'est déjà en vous ! Tout le succès dont vous rêvez est déjà quelque part en vous, il vous suffit de le laisser croître en adoptant une attitude mentale positive qui prend naissance de cette source cachée en vous.

"Tout le monde croit que le fruit est l’essentiel de l’arbre quand, en réalité, c’est la graine." – Nietzsche

Ce n'est pas le résultat qui compte mais c'est cette graine de la confiance en vous que vous avez déjà en vous.

Un résultat peut changer, être amélioré, connaître des hauts et des bas...mais cette graine est toujours en vous et ne vous quittera jamais.
Il vous suffit maintenant de vous y ressourcer et d'y prendre appui pour aller de l'avant !

Rappelez-vous des moments où vous avez fait preuve de confiance en vous, peu importe les circonstances, même les plus banales d'entres elles, et vous comprendrez que votre confiance est déjà en vous, tout ce qu'il vous reste à faire est de la laisser grandir au fil des jours...

- Fz Alami -


L'imagerie mentale au service de la confiance en soi

Vous êtes tout le temps en train de vous programmer par vos pensées. Vos pensées se reflètent sur vous. Si vous ne vous programmez pas consciemment, vous vous programmez inconsciemment et c'est ça le plus grand danger.



Prenez l'habitude de fermer les yeux et de vous détendre tous les jours en vous visualisant mentalement en possession de la confiance en vous que vous aimeriez avoir. Ressentez cette confiance, la joie et la fierté de l'avoir.

Cet exercice donne de grands résultats immédiats car vous programmez cette confiance dans votre subconscient qui agira à son tour sur le conscient.


- Fz Alami -



La joie d'être simplement moi-même !

Il n'est pas de confiance sans amour !

Si vous ne vous aimez pas, vous ne pourrez pas vous faire confiance.

Commencez d'abord par vous aimer vous-même et par créer des émotions de joie d'être ce que vous êtes.

Peu importe si vous n'êtes pas encore la personne que vous rêvez de devenir.

L'essentiel est de vous aimer tel(le) que vous êtes actuellement avec vos faiblesses et vos forces.

Soyez reconnaissant(e) d'être ce que vous êtes. Développez des sentiments de gratitude d'être la merveilleuse personne que vous êtes en ce moment.

Vous ne vous trouvez pas encore merveilleux(se) ?

Il est de votre devoir de vous considérer en tant que créature MERVEILLEUSE.

Sentez-le chaque jour davantage !
Puis remerciez votre Créateur pour ce que vous êtes et pour ce que vous devenez consciencieusement selon votre programme de confiance en vous-même.

- Fz Alami -


La confiance en soi s'exerce chaque jour par de petites choses !

La confiance n'est jamais absente complètement ni acquise de manière définitive. C'est une habitude à entretenir tous les jours.

Chacun connaît des moments où il a confiance en lui et connaît d'autres moments où il en manque.
Qu'est-ce qui fait qu'on puisse en avoir ou en manquer dans une situation ?

C'est uniquement l'habitude qu'on a ou qu'on n'a pas de cette même situation !

C'est pourquoi des exercices quotidiens de la pensée serviront de tremplin vers la réussite dans de nouvelles situations où d'autres personnes pourraient manquer de confiance en eux.

C'est uniquement un exercice quotidien de la pensée.

Votre pensée se reflète dans vos attitudes et dans vos actions.

Quelles sont les pensées qui occupent le plus votre esprit ?
Des pensées de confiance ou de manque ?

Ce sont vos pensées qui déterminent ce que vous êtes et ce que vous devenez.

Les "petites choses" citées dans le titre sont justement vos petits exercices quotidiens de pensée pour programmer votre subconscient sur la confiance en vous dans toute situation.

Votre subconscient est plus influencé par les images, les sentiments, les émotions et les affirmations positives.

Chaque jour en lisant vos affirmations positives que vous trouverez sur un clic plus bas, créez des sentiments de joie et de confiance en vous visualisant déjà en possession de toute la confiance nécessaire en vous.

Imprimez ces affirmations, mettez la feuille dans une pochette transparente en plastique et laissez-vous guider par ce que vous lisez.

Tout ce que vous avez à faire c'est de vous visualiser mentalement en possession de toute la confiance en vous et de sentir la joie d'être simplement vous-même en toutes circonstances.

Ces petites choses sont aussi les petites actions de tous les jours, vos gestes quotidiens, où vous vous exercerez à avoir une meilleure confiance en vous.
Parlez avec plus de confiance avec les personnes que vous fréquentez tous les jours : votre conjoint, vos collaborateurs, vos enfants, vos amis, les voisins etc...
Toutes les occasions sont bonnes pour vous y exercer.

- Fz Alami -

 

 
Un lieu de détente, d'information, une source inépuisable en Bien-Être pour vous accompagner à votre succès professionnel & personnel